Les administratrices et administrateurs canadiens demeurent pessimistes quant à l’état des économies

nov. 20, 2019
 
Pour le Canada, les niveaux de pessimisme sont demeurés inchangés sur les deux fronts, mais se sont aggravés pour les États-Unis et à l’échelle mondiale.

Selon les résultats publiés aujourd’hui par l’Institut des administrateurs de sociétés (« l’IAS »), les administratrices et administrateurs de sociétés canadiens demeurent négatifs quant à l’état de la stabilité économique et politique au Canada, aux États-Unis et dans le monde. 
 
Depuis 2017, l’IAS effectue deux fois par année son sondage Sous la lentille dans le but de suivre et de comparer les résultats de référence.
 
Les résultats du sondage actuel montrent que près de la moitié des répondants et répondantes (45 %) croient que l’économie canadienne se détériorera au cours des deux à cinq prochaines années et seulement 27 % disent qu’elle s’améliorera. Ces résultats concordent avec les résultats du printemps 2019 et de l’automne 2018.
 
Toutefois, les perspectives pour les États-Unis et ailleurs sont nettement plus défavorables.
 
Comparativement à il y a six mois, un plus grand nombre d’administrateurs et d’administratrices sont d’avis que l’économie américaine se détériorera au cours des deux à cinq prochaines années, 61 % comparativement à 44 %, tout comme l’économie mondiale, 62 % comparativement à 45 %.
 
« Je ne suis pas surpris que les administrateurs et administratrices soient inquiets de la situation au Canada et dans le monde », a déclaré Rahul Bhardwaj, président et chef de la direction de l’IAS. « L’incertitude commerciale continue de s’aggraver et les politiques protectionnistes sont en hausse au sud de la frontière et dans le monde entier. Il va de soi que des décisions politiques imprévisibles, dictées par le nationalisme et le populisme, amènent les hauts dirigeants et dirigeantes des organisations à remettre en question la santé et la stabilité économiques au pays et à l’étranger. »
 
Des enjeux pressants
 
Lorsqu’on leur a demandé quels seront les enjeux les plus pressants pour le Canada au cours des 10 à 15 prochaines années, les administrateurs et administratrices ont répondu comme suit :
 
  • Problèmes liés à la main-d’œuvre et au capital humain : 57 %
  • Dépendance à l’égard de nos ressources naturelles : 52 %
  • Population vieillissante : 51 %                                                                                                             
Des risques pressants
 
Et les risques les plus pressants sont les suivants :
 
  • Instabilité politique aux États-Unis : 58 %
  • Durabilité/changements climatiques : également 58 %
  • Dépendance à l’égard des marchés américains : 55 %
 
Autres constatations importantes
 
Le sondage Sous la lentille de l’IAS révèle également que :
 
  • Les administrateurs et administratrices estiment de plus en plus que le Canada possède la bonne combinaison de connaissances et de talents pour être concurrentiel à l’échelle mondiale dans 10 à 15 ans : 91 pour cent, comparativement à 76 pour cent dans le sondage du printemps
  • Un plus grand nombre d’administrateurs et administratrices estiment que la main-d’œuvre canadienne est suffisamment compétente en technologie pour créer de nouvelles entreprises et de nouveaux débouchés économiques : 84 pour cent, comparativement à 73 pour cent dans le sondage du printemps
 
Malgré cette confiance dans le capital humain canadien, seulement deux pour cent des administrateurs et administratrices estiment que le Canada utilise adéquatement ses avantages concurrentiels.
 
« Ce fossé m’indique que même si le Canada doit chercher à se surpasser, compte tenu de nos avantages en matière de ressources, de géographie, d’éducation, de technologie et autres, les hauts dirigeants et dirigeantes canadiens estiment que nous sommes à peine à la hauteur de nos attentes », conclut M. Bhardwaj.
 
« Par conséquent, le Canada en laisse beaucoup sur la table. »
 
L’IAS prévoit d’explorer les raisons précises pour lesquelles les administrateurs et administratrices estiment que le Canada ne tire pas parti de ses avantages concurrentiels dans son sondage du printemps 2020.
 
À propos de L’IAS
 
L’Institut des administrateurs de sociétés (IAS) est une association professionnelle à but non lucratif représentant les administrateurs, les administratrices et les conseils canadiens dans les secteurs à but lucratif, à but non lucratif et des sociétés d’État. L’IAS compte plus de 15 000 membres et 11 sections régionales à travers le Canada et encourage le partage des connaissances et de la sagesse au moyen de la formation, de programmes et services de développement professionnel ainsi que d’un leadership éclairé. Les membres de l’IAS de tous les secteurs de l’économie surveillent au-delà d’un billion de dollars dans la capitalisation boursière et les institutions touchant la vie de pratiquement tous les Canadiens et Canadiennes.
 
À propos du sondage
 
Ce sondage a été mené par Environics Research auprès de 966 membres de l’IAS entre le 10 septembre 2019 et le 4 octobre 2019 pour un taux de réponse global de 7,0 %. Un échantillon de cette taille produit des résultats pouvant être considérés comme précis jusqu’à ± 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.
 
Relations avec les médias
 
Annie Smith
Directrice, Communications et affaires publiques

Tél. : 416 593‑7741 poste 244
Tél. cell. : 416 768‑7711
Courriel : ASmith@icd.ca

Prasanthi Vasanthakumar
Gestionnaire, Communications

Tél. : 416 593‑7741 poste 310
Courriel : PVasanthakumar@icd.ca

Share