Articles récents (Réservé aux membres)
  • Ce qui a été dit -- et n’a pas été dit -- à Davos 2020
    Lors de son 50e anniversaire, le Forum économique mondial de Davos s’est transformé en histoire d’amour avec la partie prenante. Dans le cadre de son thème clé, Un Business plus juste, le rassemblement annuel de 3 000 dirigeants d’entreprise, gouvernementaux et d’organismes sans but lucratif a cherché à définir un nouveau rôle pour l’entreprise au sein de la société.

  • Comment être un administrateur informé et préparé
    En raison du manque de cohérence dans les approches réglementaires des gouvernements provinciaux et fédéral, on pourrait pardonner aux administrateurs d’avoir de la difficulté à savoir comment réagir face au défi que représentent les changements climatiques. Dans la même semaine, le gouvernement fédéral a déclaré l’urgence climatique et approuvé la construction du pipeline Trans Mountain, envoyant ainsi des messages contradictoires concernant ses priorités en matière de politiques.


     






  • Investir dans la prochaine génération de gouvernance
    Dans un environnement de gouvernance en évolution, les conseils sont avides de nouvelles idées et de meilleures façons de faire. Pour répondre à cet appétit de renouveau et aider les administrateurs à être plus efficaces dans leur rôle, l’Institut des administrateurs de sociétés (IAS) a créé, en 2009, la Fondation canadienne pour la recherche sur la gouvernance (FCRG).
  • Comment Wayfair a fait fausse route : une mise en garde
    Les employés activistes peuvent rapidement ternir la réputation d’une organisation, comme Wayfair l’a récemment appris à ses dépens. La réaction peu satisfaisante du détaillant de meubles aux préoccupations de ses employés au sujet de la vente de lits aux centres de détention pour enfants de migrants a déclenché une grève très médiatisée, alimentée par Twitter, qui a nui à la réputation de l’entreprise. Google, Microsoft et Salesforce ont également irrité les employés pour avoir fait affaire avec des clients douteux, mais contrairement à Wayfair, ils sont parvenus à s’en sortir relativement indemnes grâce à des réponses mieux formulées. Toute cette agitation fait clairement ressortir une chose : les employés soutiennent de plus en plus des causes environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) et les conseils doivent s’assurer que des stratégies de communication appropriées sont en place pour traiter de manière efficace avec cet important groupe de parties prenantes avant le déclenchement d’une crise.


     






  • Comment Wayfair a fait fausse route : une mise en garde
    Les employés activistes peuvent rapidement ternir la réputation d’une organisation, comme Wayfair l’a récemment appris à ses dépens. La réaction peu satisfaisante du détaillant de meubles aux préoccupations de ses employés au sujet de la vente de lits aux centres de détention pour enfants de migrants a déclenché une grève très médiatisée, alimentée par Twitter, qui a nui à la réputation de l’entreprise. Google, Microsoft et Salesforce ont également irrité les employés pour avoir fait affaire avec des clients douteux, mais contrairement à Wayfair, ils sont parvenus à s’en sortir relativement indemnes grâce à des réponses mieux formulées. Toute cette agitation fait clairement ressortir une chose : les employés soutiennent de plus en plus des causes environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) et les conseils doivent s’assurer que des stratégies de communication appropriées sont en place pour traiter de manière efficace avec cet important groupe de parties prenantes avant le déclenchement d’une crise.


     






Ressources (Réservé aux membres)